déc15 à fév 16 : Transat Séte à Curaçao

Photo-1
Remise à l’eau d’Oxygen, ça fait flipper !!

Quelques nouvelles d’Oxygen, bien content de se dégourdir les dérives après 3 mois de travaux à sec et à Sète, au chantier Navibois sur l’étang de Thau et bien sûr avec le travail acharné de Jérôme !!

Tout d’abord précisons qu’Oxygen a fait peau neuve, voyez plutôt :
Allongement des jupes de 75cm…magnifique et tellement plus sécu pour la pêche et la douche !
Bimini en dur avec ajout de panneaux solaires, tranquillisant pour l’installation des cravates des prises de ris.
Installation de toilette électrique avec cuve à eau noire
Tous les fonds, soutes à voiles, pointes avants, cales moteur repeints, le bonheur pour faire les fonds
Installation de bacs de rangement légumes/fruits dans la wet room
Remise en service de la douche intérieure (eau douce froide & chaude)
Et tout un tas d’améliorations qui peuvent paraitre mineures mais en mer peuvent être capitales….
Bien sûr, ne pas oublier l’avitaillement !!!

Photo-2
Des nouveaux bouts pour Oxygen….

Après avoir remis Oxygen en ordre de marche, pardon de navigation….On a embarqué 3 équipiers : Cindy, Flore et Cédric.
Jérôme nous a accompagné pour sortir de l’étang et passer les 5 ponts de Sète….
Et voilà, nous sommes le 17 décembre, la météo est Ok, donc on part pour retraverser l’Atlantique. Mais avant il faut déjà sortir de la Méditerranée….
Alors pour tout dire, c’est tranquille, si tranquille qu’on est souvent obligé de mettre les moteurs car sans vent c’est pas facile en voilier !!
Nous avons pêché un petit marlin de 80cm (hors rostre)…..c’était bien bon !!

Photo-3 syl marlin
Cap’tain Syl et un petit marlin….

Première escale : 22 décembre à Gibraltar, 2 nuits pour visiter ce coin de Grande Bretagne blotti au bout de l’Espagne…petite balade en compagnie des macaques locaux….

Photo-3bis gibraltar
Oxygen à la marina de Gibraltar

Le capitaine calcule le meilleur moment pour repartir avec le courant et la marée pour passer le détroit de Gibraltar….
Il faisait beau, on navigue juste à la limite nord du rail en compagnie des cargos, énormes, et notamment le Bougainville, le dernier né de CMA CGM, énorme bébé de 400m de long, 54m de large peut contenir 18 000 containers :
le plus gros que la compagnie ait jamais construit !!!! Oxygen parait tout petit…

Photo-4 cargo bougainvillers
Oxygen n’est pas seul en mer : il s’agit du plus gros cargo CMA CGM : le Bougainville.

Ensuite on file vers le sud le long des côtes marocaines car une grosse dépression sur l’Atlantique nous empêche de prendre l’île de Madère pour destination.
Nous fêtons Noël par avance, dignement en mer le jeudi 24 au déjeuner avec Champagne, Foie Gras (merci Pierre Dom/Mika), chèvres secs et fruits au chocolat chaud….

Photo-4bis équipage
Noël à bord

Seconde escale : nous arrivons à Mohammedia le 25 décembre, situé entre Rabat et Casablanca, petit port d’environ 30 places plaisance, au milieu de nombreux bateaux et barques de pêche et parmi les cargos et pétroliers mais pratique d’accès même par forte houle et le personnel y est particulièrement accueillant.

Photo-5 maroc
rue commerçante de Casablanca

Résultat, ça sent le poisson (bien sûr on a aussi le corollaire : les mouettes et leurs déjections) et les cargos font tourner leur moteurs 24h/24 !! Mais sincèrement on y est très bien, la sécurité est optimum avec des gardiens de partout.

Photo-5bis bateau peche maroc
Bateaux de pêche de Mohammedia

En attendant, il fait beau, 23°c, nous sommes en tee shirt. On visite Mohammedia (Casbah etc ) où nous sommes à peu près les seuls touristes…..et Casablanca qui est à 10km où Cap’tain nous a organisé une séance hammam/gommage/massage !!! On visite aussi la grande mosquée aux dimensions gigantesques (3iéme plus grande au monde) au bord de l’Océan, superbe.

Photo-6 mosquée Casa
Mosquée de Casablanca

Oxygen repart le mardi 29 déc pour une navigation à la recherche des alizées.
Encore 1 ou 2 jours sans trop de vent, quelques peu aidé du vent Yanmar, et Eole nous prend en pitié et vient à notre secours.
Oxygen est si content de naviguer que nous n’avons fait escale ni à Madère, ni aux Canaries.

Photo-6bis oxygen sous spi
Oxygen se pare de son spi symétrique

On s’est bien amusé en essayant toute la garde-robe d’Oxygen, c’est-à-dire toutes les voiles. Tout y est passé : le code 0, le code D, le petit et le grand gennaker, le spi asymétrique et enfin le spi symétrique. Pour info, ces 2 dernières voiles n’avaient pas quitté les soutes à voiles depuis plusieurs années….
Nous avons bien sûr observé de nombreux dauphins, mais surtout des baleines au large du Maroc et des globicéphales.

Photo-6ter syl dorade coryphéne
Cap’tain Syl  et une dorade coryphéne

De plus nous avons pêché une dorade coryphène et 3 jours plus tard un petit requin d’environ 1 mètre mais avec toutes ses dents, et le lendemain une nouvelle dorade coryphène !!!

Photo-7 syl reQUIN
Cap’tain SYl et un petit requin, c’est une viande plutôt gélatineuse….

Nous avons environ 24h de vents un peu musclé, la mer a eu bien le temps de se creuser, et 2 vagues vicieuses se sont invitées à bord, inondant le cockpit, et entrant dans le carré. Cap’tain et Mouss’Isa en train de bouquiner tranquille dans le cockpit, se sont vu submergé !!! Douche gratuite et plus qu’à rincer à l’eau douce les fringues et les charentaises du Capt’ain !!
Troisiéme escale : nous arrivons au Cap Vert le mercredi 6 janvier donc au terme de 12 jours de mer et environ 1500 miles nautiques
Petit mouillage de 24h en face d’une minuscule plage sur l’île de Sao Nicolao. Magnifiques roches de basalte tourmentées…

Photo-8 ST NICOLA CAP VERT
Plage de Sao Nicolao

Le lendemain direction l’île de Vicente, Mindelo, seule Marina du Cap Vert.

Photo-9 mindelo
Mindelo sous  un coucher de soleil de feu

Oxygen reste au ponton pendant que nous bourlinguons à terre, et notamment 2 jours sur Santo Antao, l’île la plus verte du Cap Vert avec de belles ballades dont celle de St Paul, 12km de descente infernale sur des chemins muletiers, panoramas magnifiques parmi les cultures potagères et le réseau d’irrigation par gravité, travail gigantesque de la part des agriculteurs.

Photo-9bis santa antao
le relief tourmenté de Santo Antao

Le vendredi 15 janvier nous accueillerons Olivier, vieil habitué d’Oxygen, qui nous rejoint pour la traversée.
La petite perturbation météo est passée, notre copain Oliv’ est arrivé, nous disons donc au revoir au Cap Vert le samedi 16 janvier…..pour traverser !!

Photo-10 oxygen code D
Oxygen a sorti son code D multicolore

Pour vous résumer nous avons fait une traversée….comment vous dire…..tranquille :
Vents portants bien sûr, assez mais pas trop, pour une moyenne de 6.4 nœuds (14.5 jours pour 2240 miles nautiques)

Photo-10a isa dort
Mouss’Isa à fond !!

Pas de moteur du tout, même pas pour recharger les batteries car avec les panneaux solaires complémentaires du nouveau bimini Oxygen est parfaitement autonome.
Un peu de bouine quotidienne, mais pas trop car Oxygen est vraiment au top…

Photo-10bis bricole dans le carré
ça bricole à bord

Les gars à la pêche : on a beaucoup pêché mais que des dorades coryphènes !!! au total 10 dont 2 en même temps : 1 dorade sur la canne à pêche + 1 dorade sur la ligne de traine !!

Photo-10ter-équipiére-péche.jpg
Dorade Coryphéne

Les filles à la cuisine : attention il y a eu du dessert tous les jours dont crêpes, crumble banane/chocolat, cake chocolat/noix de coco, galette du poitou….

Photo-10quattro euipiere cuisine
les filles à la cuisine

Et pour se divertir de multiples parties d’échecs, de scrabble, de tarot….sans oublier la lecture !!

Photo-11 equipiers carte
Qui gagne ??

Par contre on s’est senti fort seul, nous n’avons vu absolument aucun bateau durant 12 jours complets : ni cargo, ni paquebot, ni voilier…..rien et pas même à l’AIS !
Et d’ailleurs pas beaucoup d’oiseaux non plus !
Et pour finir, nous n’avons pas eu de pluie du tout depuis le départ (on a bien fait de faire un bimini récupérateur d’eau de pluie) !!

Photo-11bis point carte
Report journalier la position à midi

Nous touchons terre le samedi 30 janvier, nous avions songé à aller en Guyane, mais finalement on choisit Grenade, marina de Port St Louis de St Georges, la capitale de Grenade, pour une courte escale de quelques 48h.
Ensuite plein Ouest dans la mer des Caraïbes : Oxygen repart le lundi 1er février au soir pour rejoindre son île déserte préférée : j’ai nommé Blanquilla au Venezuela.

Photo-12 plage
le mouillage dos palmitos de Blanquilla

Mais il faut préciser que sur cette petite navigation de 30h, on a tout de même pêché un thon d’environ 8kg, le premier. Enfin, Ouf !! il s’est bien fait attendre !

Photo-13 syl thon
Joli p’ti thon au déjeuner…..

Blanquilla : Le paradis des ânes sauvages, perroquets, iguanes sur terre, des barracudas, langoustes, poissons multicolores dans l’eau…..

Photo-13bis vue oxygen
les nouvelles jupes rallongées et le bimini rigide d’Oxygen

Bien sûr, le matin : Sylvain va chasser et le panier était plein !!!

Photo-13ter retour chasse
Retour de chasse

L’après-midi balade à terre à la recherche des ânes et des perroquets mais surtout éviter les cactus sauteurs. Bref c’est toujours aussi beau et sauvage….

Photo-14 ange
Ange français

Puis nous levons l’ancre en direction de l’archipel Los Roques…. Splendide archipel de 50 mn de long et offrant une cinquantaine d’îles désertes, hors El Gran Roque !!

Photo-14bis langoustes
Copines langoustines invitées à bord

Nous y abandonnons Oliv’ qui a un avion à Caracas le lundi 8 fév au soir…
Nous explorerons donc à 5 les îles des Roques, Oxygen connait déjà mais à toujours plaisir à y retourner !!

Photo-15 pelican
Pélican de Gran Roque

Nous sommes passé au mode Pélicans, Fous de Bassan……c’est très à la mode aux Roques…. 2 semaines à musarder au travers de toutes ces îles paradisiaques est un vrai bonheur

Photo-16 fleurs
Pergola fleurie de Gran Roque

Programme de tous les jours :
Lever 6h30, petit déj’, bricole, nettoyage….
Vers 9h30 : chasse sous-marine durant 2h, forcément fructueuse avec Sylvain.
Midi : retour de chasse au menu, a noter la belle cigale de mer !!

Photo-17 retour chasse
Retour de chasse (dont une cigale)

L’après-midi : ballade à terre sur les îlots, avec les nombreux pélicans…
Dés le coucher de soleil : scrabble, lecture, film…
Coucher 20h max, Bonne nuit !

Photo-18 murene
Muréne marbrée

Nous avons fait les îles, disons plutôt îlots, de Madrisqui, Noronsqui, Espenqui, Carenero, Sarki, et Dos Mosquises.
Ensuite, nous avons tenté Cayo de Aqua mais le mouillage n’étant pas viable au vue des conditions météo et donc sans crier gare, nous avons filé aux Aves de Barlovento à 30 miles nautiques dans l’ouest….pour 2 nuits.

Photo-19 ana maria
Héron

Las Aves veut dire « Les Oiseaux » en espagnol, c’est un archipel vénézuélien absolument désert sans village. Nous n’y avons vu aucun voilier, aucun pêcheur, rien que des oiseaux, très curieux de notre présence.
Ils voulaient absolument gouter chacun leur tour le haut de l’antenne VHF culminant à 20m tout en haut du mât !! et lorsque nous nagions ils nous suivaient….

fou
Fou de Bassan

on ne peut décrire la multitude d’oiseaux, principalement des fous de bassan, parfois à seulement 1m de nous, c’est magique.
Et l’eau était d’une transparence, d’une clarté rarement rencontrée.

Photo-20 poisson coffre
Poisson coffre

Puis nous avons quitté Las Aves pour l’île de Bonaire à quelques 60 miles nautiques (environ 10h de navigation), la première dans l’Est des îles dite ABC (Arruba, Bonaire, Curaçao) faisant partie du royaume des Pays Bas !!
Nous y resterons quelques jours, nous y retrouverons la civilisation en douceur car elle n’est pas trop habitée (14 000 personnes) et est très soucieuse de l’environnement.
Ses eaux sont d’une extrême clarté mais les côtes de cette île étant très açores, c’est plutôt un paradis pour la plongée bouteille et non pas l’apnée.
La plongée bouteille y est très développée, il n’est pas rare de voir sur le front de mer des piétons passer en palmes et bouteille sur le dos…..Ici le dimanche, les gens ne font pas du vélo mais de la plongée bouteille !!

Photo-21 curacao
Quai multicolore de Willemstad

Après 3 nuits à la marina de Harbour Village nous sommes parti à quelques 30 miles nautiques pour Klein Curaçao, îlot désert juste au sud de Curaçao. C’est une réserve naturelle où il est interdit de mouiller, comme d’ailleurs dans toutes les îles des Antilles Néerlandaises. Nous avons passé 2 nuits sur bouée, nous étions hors la loi car nous n’avions pas le droit d’y dormir……les néerlandais sont un peu tatillon !!! Mais on a vu aucun garde-côtes.

perroquet
Perroquet de Bonaire

Pour la plongée en apnée c’est tout de même fort profond avec de grands tombants dès la côte, mais nous y avons tout de même pris plaisir car les poissons sont nombreux.

Photo-23 mouette
Mouette !!

Enfin nous avons quitté ce havre de paix pour Curaçao, c’est là que nous laissons Oxygen pour quelques mois.
Il va pouvoir se reposer tranquillement dans cette petite marina, dans le lagon Spanish Water au sud de l’île…..
Aussi, nous reprenons l’avion vendredi soir pour arriver samedi matin à Paris après une courte escale à Amsterdam…

Photo-24 carte
Notre parcours Transat aller (et même transat retour du printemps 2015)

Sincèrement 10 semaines à l’aller et 11 h au retour, est-ce bien raisonnable ? je vous le demande…

Laisser un commentaire