Déc 2018 Les Andes: Equateur et Pérou.

1 Rando avec Lamas & Alpagas
En compagnie d’un troupeau de lamas / alpagas dans les Andes, Vallée Sacrée au Pérou.

EQUATEUR
Bahia de Caraquez :
Pendant que Oxygen se repose au mouillage de Puerto Amistad, on en profite pour visiter les terres en Amérique du Sud.
Pour voir la Cordillère des Andes de plus près…..
On a fait du taxi, de l’avion, du bus, du bus couchette et des hôtels magnifiques…..
Et surtout on a rencontré des gens charmants, très humbles, souriants : un pur plaisir.

2 trajet Equateur Pérou
Carte de notre périple

⇒ Suivez nous dans ce périple….terrestre….
Départ de Bahia de Caraquez, Equateur, le 24 nov en taxi pour rejoindre Guayaquil au sud, avec une étape de 2h à Montecristi pour acheter un Panama bien sûr…..

Montecristi :
Capitale du fameux chapeau « Panama », qui comme son nom ne l’indique pas, n’est pas originaire du Panama !
En fait lors des travaux du canal du Panama, entre 1880 et 1914, de la main d’œuvre est venue de tous les pays alentour (et même jusque de Chine…). Les travailleurs équatoriens étaient nombreux à porter un chapeau de paille, ce dernier s’est popularisé au Panama et à travers le monde ensuite, on l’a nommé Panama, mais il est originaire de l’Equateur et Montecristi en est la « capitale ».
Le vrai Panama est fabriqué avec les pousses du palmier Carloduvica et tressé à la main par encore quelques familles de Montecristi.
Plus le tissage est fin, plus il demande de temps de fabrication (parfois plusieurs mois), plus il est cher !

3 Panama Montecristi
Sylvain  avec un panama « en cours » de fabrication,  avec les frère & sœur Pachay de Montecristi  dans leur tienda (boutique) et notre chauffeur de Taxi Giovanni….
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Bâtiments coloniaux de Guyaquil
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Iguanes verts, en liberté, du parc Seminario, face à la cathédrale de Guayaquil.
6-Penas.jpg
Quartier de Las Penas au bout du Malecon de Guayaquil

Guayaquil :

Au bord du Pacifique, du moins de l’estuaire de la rivière Guyas, Guayaquil est une très grande ville (2.5 millions hab.) aussi peuplée que la capitale Quito.
Son architecture très disparate hésite entre bâtiments coloniaux et édifices modernes.
A noter un très beau Malecon et le quartier Las Penas avec pleins de maisons très colorés juchées sur une colline.

7 fruits & légumes
L’abondance des fruits & légumes sur les marchés de Cuenca, et en général de toutes les Andes
8 Cuenca
Architecture et petite mamie de Cuenca
9 Cireurs
Cireurs de chaussures de Cuenca
10 Eglise Cuenca
Une des 27 églises de Cuenca !

Cuenca :

Le 26 nov nous repartons de Guayaquil en mini bus de « luxe » de 14 places pour 3h15 de route de montagne (cout dérisoire de 12$ chacun).
On monte à 3300m d’altitude pour redescendre sur Cuenca à 2550m, paysages magnifiques et lamas en vadrouille, génial.
Cuenca est l’ancienne capitale du royaume nord des Incas.
Et c’est la 3iéme ville de l’Equateur avec 500 000 hab. mais on a l’impression d’être dans un village tant tout y est tranquille & calme !!
Inscrite au Patrimoine Unesco, l’architecture y est magnifique, super bien conservée. Le marché est blindé de fruits et légumes impressionnant de diversité, tout pousse à merveille ici car tous les matins il y a du soleil et tous les après-midi il pleut : c’est automatique toute l’année à Cuenca!!!
Dans les rues, beaucoup de femmes habillées traditionnellement avec chapeau, jupe très froncée, châle etc etc et toujours un tissu multicolore rempli de marchandises sur les épaules….
La visite du musée des peuples de l’Equateur est très intéressante car les zones géographiques sont très diversifiées dans ce pays : littoral plat et chaud à l’ouest, cordillère des Andes au centre et jungle amazonienne à l’est. Ainsi nous avons pu observer de près des têtes réduites réalisées pour les indiens Jivaros !
Pour résumer, les indiens Jivaros voulait garder l’esprit de certaines personnes (chefs ennemis adverses capturés ou dignitaires Jivaros décédés de mort naturelle), donc très logiquement : Ils les décapitaient, retiraient la cervelle et le crane, il ne restait donc plus que la peau avec les cheveux, alors il mettait la tête à bouillir dans une marmite et la peau rétrécissait.
Pour redonner une forme sphérique à cette enveloppe de peau il la mettait à refroidir et sécher avec des pierres à l’intérieur et cousait la bouche pour que l’esprit ne quitte pas la tête !
Du fait de ce processus la tête devient aussi petite qu’un poing et ensuite il l’accrochait en pendentif autour du cou !!!!
On rigole mais à voir en vrai c’est impressionnant !
Pour info le musée des Arts Premiers à Paris en a aussi mais elles ne sont pas toujours exposées ou sont prêtées à d’autres musées de par le monde….

11-Tête-réduite.jpg
Tête réduite : photo tirée d’internet car il est interdit de les prendre en photo dans les musées !
12 Fresque Tête Réduite
Fresque retraçant le processus  de réduction des têtes, musée Mitad del Mondo
13 Mamie Cuenca
Petite mamie des rues de Cuenca
14-Cuys.jpg
Summum de la gastronomie des Andes : le cuy, autrement dit du cochon d’Inde ! On en a mangé, c’est très bon, comme du lapin en plus fin.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Centre historique de Quito

Quito : 

Après 2 nuits à Cuenca nous rejoignons par avion Quito, la Capitale équatorienne de 2.5 millions d’hab. à 2850m donc il fait frais ici !!!
C’est la capitale la plus haute au monde (en fait il y a La Paz en Bolivie à 3660m mais à priori ce n’est pas que la capitale administrative et non pas la capitale constitutionnelle, c’est compliqué en Bolivie).
On est monté au volcan voisin en téléphérique à 4200m d’altitude, alors là c’est très froid et le briquet de Sylvain ne voulait même pas fonctionner car il manquait d’oxygène (et nous on manque d’Oxygen !!).
La ville est impressionnante coincée entre les volcans, du coup elle ne fait que 5km de large pour 35 de long car c’est bien sûr le relief alentour qui dicte les zones urbanisées. Il y a 80 églises et un centre historique très intéressant et pittoresque blindé de bâtiments coloniaux espagnol….
La ligne de l’équateur passe à quelques km au nord, le site s’appelle Mitad del Mondo, intéressant à voir avec un musée « expérimental » où on peut faire diverses expériences liées à l’antagoniste des forces sur cette fameuse ligne de l’équateur….Bluffant !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les gargouilles de la Cathédrale de Quito représentent des oiseaux marins : Albatros, Cormoran, Fou de Bassan, Frégate et Pélican !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Quartier Rimac de Lima
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le Pérou est le pays de la pomme de terre : 3000 variétés !!

PEROU

Lima :

On quitte l’Equateur pour le Pérou : on rejoint direct Lima par avion (2h20 de vol).
C’est la capitale, 8 millions d’hab, au bord du Pacifique donc normalement on devrait avoir plus chaud…
Un trafic de folie, la pollution, la chaleur, nous ne sommes plus habitués !!
On passe ici 2 jours, après une rapide visite de l’hyper centre avec la Place d’Armes et le quartier Rimac, on file dans le quartier Miraflorés au bord de l’eau pour déambuler le long du splendide Malecon de 3km dans le sens sud/nord, ça descend !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Cathédrale de Cusco

Cusco : 

3 jours de rêve à 3400m d’altitude !!
Cusco avec ses 350000 hab. est surnommée la Rome des Incas….
Et Cusco veut dire en Quechua « nombril du monde », c’est pas peu dire !!
C’est très tranquille, encore une fois l’architecture est magnifique entre bâtiments coloniaux espagnol, murs de la période Inca.
Cusco était la capitale du royaume sud des Incas, et il y a beaucoup des sites incas à visiter autour.
Nous avons fait Pisac dans la Vallée Sacrée, connu pour ses ruines Inca superbes avec ses terrasses agricoles à 3500m d’altitude.
Mais aussi son marché quotidien d’artisanat de tissage, peintures, tricot etc etc (trop de choses, trop de choix…trop !).

21 Pisac
Les terrasses agricoles du site Inca de Pisac surplombant la Vallée Sacrée
22 Péruvienne
Péruviennes en costume traditionnel et leurs lamas et alpagas
23 Maras
Les salines de Maras

En pleine cordillère il y a des sources d’eau salée, mais non iodée, les peuples ont donc de tous temps fait de ce site une saline qui encore aujourd’hui produit du sel en laissant l’eau s’évaporer, classique mais surprenant au milieu de ces montagnes !

24 Machu Picchu
Le site Inca du Machu Picchu : grandiose

Urubamba :

Puis nous quittons Cusco en taxi pour Urubamba à 70km.
Urubamba est le nom d’une petite ville et aussi de la rivière qui coule dans la Vallée Sacrée, jusqu’au au pied du Machu Picchu.
A 2870m altitude, Urubamba compte 5000 hab. et n’a rien d’extraordinaire mais l’atmosphère y est tranquille, les gens sont cool et les touristes sont le dernier de leurs soucis, pas de magasin de souvenirs.
Ce sera notre poste avancé pour aller visiter le site du Machu Picchu.
Sylvain, comme toujours, a réservé le meilleur hôtel, et là c’était le top du top avec un parc magnifique le long de la rivière, une architecture noyée dans la nature et un Spa du diable, j’en dis pas plus au risque de vous énerver….Nous y resterons 5 nuits.
Coté Machu Picchu, c’est une vraie expédition à organiser : il faut faire coïncider les billets de train, de bus, d’entrée du site et le guide/interprète etc etc : c’est un peu challenge ! Donc Sylvain est passé par l’agence de l’hôtel pour tout organiser….Et comme l’hôtel possède sa propre gare privée pour le train, tout s’en trouve facilité !!
Vous devez vous dire pourquoi ne pas prendre un taxi, quitte à faire luxe….mais il n’y a pas de route pour aller au Machu Picchu.
Il n’y a pas d’autres moyens que d’y aller en train (ou à pied…) jusqu’au village de Agua Caliente (environ 2h30) et ensuite il y a la montée à faire en Bus (1/2h) sur une route non goudronnée pour atteindre l’entrée du site.
Le Machu Picchu, situé à 2430m altitude, est une citadelle Inca installée au-dessus de la vallée de la Rivière Sacrée Urubamba.
Construite au XVe siècle et abandonnée par la suite, elle est réputée pour ses murs en pierres sèches dont la conception sophistiquée associe des blocs immenses sans mortier, le tout formant des bâtiments fascinants qui tirent parti des alignements astronomiques et offrent une vue panoramique sur les reliefs alentour.
La raison précise de sa création demeure un mystère. A noter que c’est l’une des 7 merveilles du monde.
Nous avions un guide qui parlait parfaitement le français et sincèrement si vous y aller offrez-vous ce luxe car l’ampleur des explications le mérite bien.
La météo était plutôt nuageuse, mais à priori on a eu de la chance car en général c’est pluie à cette période de l’année !!
Je ne vais pas vous faire un cours magistral, mais si ça vous intéresse documentez-vous, c’est fascinant ce que les Incas ont achevé, au Machu Picchu et sur les autres sites au Pérou/Equateur.
Attention ce n’est pas mieux que les Mayas dans le nord de l’Amérique Centrale (Guatemala / Belize / Mexique / Honduras) ou les Aztèques au Mexique, c’est différent, c’est tout mais tout aussi passionnant.
Dans un autre registre ! on a fait du rafting sur la rivière Urubamba et une petite rando de 3 heures avec un troupeau de lamas et d’alpagas et leur berger…

25 Rafting
Rafting sur la Rivière Sacrée Urubamba, pas sûr que ça aurait plu aux Incas !

Puno :
Puis nous partons pour Puno au sud du Pérou, au bord du Lac Titicaca !
Voyage en bus de luxe de nuit avec sièges inclinables jusque 160° pour 6 h de route.
Si le bus est très confort, la route est complètement défoncée !!!
Je vous laisse imaginer notre forme à l’arrivée, et en plus Sylvain avait une bronchite !

26 Puno marchands
Marchands de fruits & légumes dans les rues de Puno.
27 Puno Architecture
Puno : ses briques, son béton, ses fils électriques…..par contre c’est très propre !
28 Lever soleil Titicaca
Lever de soleil sur le lac Titicaca et ses roseaux, magnifique.

La ville de Puno au bord du lac n’a pas d’attrait particulier mis à part regarder vivre les gens ce qui est toujours passionnant.
Les femmes nattent leurs cheveux sombres et épais et y attachent d’énormes pompons noirs si elles sont mariées ou de couleurs vives si elles sont célibataires, elles arborent de magnifiques chapeaux et leurs jupes rivalisent de couleurs. Et on les voit tricoter sur le pas de porte de leur commerce ou à la sortie des écoles, aucun répit…..
Par contre l’architecture ici est très moche (briques rouges) et il y a des fils électriques dans tous les sens.
Les troupeaux de moutons traversent  la ville avec leurs bergers et ça parait normal !
Qui n’a pas entendu parlé du lac Titicaca : le plus haut lac navigable au monde : 3830 m d’altitude…..grosso modo 100 km de large pour 200 km de long ! Ses eaux sont à 14°.
il s’agit d’un bassin endoréique (je fais la maline…) : les eaux qu’il capte n’atteignent jamais l’océan et finissent par disparaître par évaporation dans le lac Poopó et le salar de Coipasa.
Nous passerons 3 nuits à l’hôtel Libertador situé sur une presqu’île à être éblouis par les levers de soleil sur le lac.
Situé sur la réserve naturelle protégée Titicaca il y a une multitude de canards, échassiers, cormorans sous nos fenêtres et ce sont des alpagas qui tondent le terrain alentour tous les matins et ici vivent des grenouilles qui mesurent….jusque 50cm !
A noter que la légende Quechua raconte que le roi Inca est sorti des eaux de ce lac……
Proche de Puno, des gens habitent sur des Iles flottantes, appelées Los Uros.
En fait ils coupent des roseaux et les assemblent sur 2 à 3 mètres de profondeur pour former des îles sur les lesquelles ils mettent leurs maisons, en roseaux aussi !
Et pour que ces îles ne dérivent pas elles sont retenues par des cordes en roseaux tressé à des pieux fichés au fond du lac…..
Pour la cuisson des aliments, un âtre est installé sur des pierres pour isoler les roseaux du feu.
Ce dernier est le risque majeur sur ces îles. Il y a 3 ou 4 familles par îles et environ 200 îles, c’est énorme.

29 Ile Flotante
Une île flottante
30 Los Uros
Les habitants des îles flottantes, Los Uros.

Puis nous allons visiter l’île de Taquile à 2 h de bateau de Puno.
Elle est très escarpée et nous montons à 3950m, ici la culture ne peut se faire que sur des terrasses agricoles tant le relief est raide.
Pas de route, donc pas de voitures/camions/tracteurs.
Il n’y pas non plus d’ânes ni de chevaux car la surface agricole à consacrer à leur nourritures serait trop pénalisante par rapport aux services de portage et travaux que ces ânes et chevaux permettraient.
Donc ce sont les femmes et les hommes qui font tout, du portage aux travaux agricoles.
Suivant les couleurs du chapeau on sait si l’homme est marié ou pas et suivant la position du pompon des hommes célibataires, s’il cherche une compagne ou pas……

31 Terrasses agricoles Taquile
Les terrasses agricoles de l’île de Taquile.
32 Porteur Taquile
Taquile: Un homme porte l’armoire de salle de bain qui vient de lui être livrée par le bateau
33 Tricoteur
Tricoteur de l’île de Taquile (son bonnet est uniforme, il est donc marié…)
34 Alpaga
Alpaga (de Cusco)

A bientôt, pour de nouvelles aventures…

Article précédent                               Article suivant