Déc 2017 à … : Guatemala, Honduras, Mexique et bientôt Cuba…

colibri
Colibri de Roatan en plein vol….ça va vite !!

Après le Rio Dulce au Guatemala, direction les Sapodillas, derniers ilots méridionaux de la barrière de corail du Belize pour une halte d’une nuit.

Nous naviguons en escadre avec deux bateaux copains, 1+1 et Tao, deux Catana.

Ensuite nous avons visité les îles de la Bahia du Honduras, à savoir Utila, Roatan et Guanaja.

requin dormeur
Requin dormeur , il est rare de les voir en pleine eau. D’ordinaire ils roupillent sous les roches…

Guanaja est la plus sauvage avec beaucoup de reef et une eau très belle allant du turquoise au vert foncé suivant l’état du ciel !

Oxygen à Roatan
Oxygen dans la baie tranquille de French Harbour

Un apéro chez un couple charmant de résidents suisses, Eliane et Laurent, nous apprendra toutes les ficelles de cette île !

D’ailleurs, si une envie d’île presque déserte vous tente, leur maison avec superbe terrain est à vendre, et le voilier aussi !

Guanaja
îlot de Bonacca où s’est réfugié la majeure partie de la population de Guanaja !!

La majeure partie de la population de Guanaja habite sur un îlot nommé Bonacca. Les maisons colorées y sont à touche-touche et les allées labyrinthiques (pas de route, pas de voiture). A priori l’île principale étant infestée de moustiques et nonos (minuscules moucherons qui mordent fort, ensuite ça démange de folie..), les gens se sont réfugié sur l’îlot. Les méthodes de fumigation sont récentes, auparavant, on s’éloignait….

iguane
Iguane de Roatan, c’est un des nombreux protégés de Chairman, le Brigitte Bardot local !

Puis, lassés des pluies persistantes, nous levons l’ancre pour le Mexique, Cancun, Isla Mujeres (l’île des Femmes en espagnol).

280 miles nous séparent de notre destination et le vent sera ENE quasi tout le bord, nous sommes au près / bon plein. 3 jours et deux nuits de navigation.

Nous rencontrons une mer forte voire grosse le premier jour, résidu du dernier front froid qui a levé la mer dans les parages.

Sur les 100 premiers miles, le vent ne soufflera pas assez fort, 10/12 nds, et nous devrons appuyer du moteur pour supporter les déferlantes qui déstabilisent le plan de voile.

Puis, le second jour, le vent s’établit à 15/20 nds et Oxygen file entre 8 et 10 nds en jouant à saute-mouton sur les crêtes !!!

Au final, une navigation relativement épuisante pour le bateau et son équipage mais nous arrivons vite à destination !!

Oxygen sous voile
Oxygen sous voile. A voir la couleur des voiles on voit bien que le solent est neuf !!!

Du coup, nous relâchons devant l’île de Cozumel (Mexique aussi). C’est une destination très touristique, festive, commerciale : c’est le Ibiza du Mexique !! Bref tout ce qu’on aime…

On se fait un petit resto avec les amis Tao (Michel et Nathalie) car Nathalie fête son anniversaire et on dérade le lendemain matin vers Isla Mujeres.

AL
Notre clandestin AL, cramponné dans le cockpit !

J’ai omis de préciser que nous avions un passager clandestin à bord : un gecko. On l’a baptisé Al : devinez pourquoi !

En tout cas vu qu’on a encore beaucoup d’araignées montées à bord au Rio Dulce, il a de quoi survivre un moment…..

Le lendemain petite navigation tranquille de 10h, on passe devant Cancun et sa barrière d’hôtels longue de 23km !!

On rate de peu une dorade coryphène qui, montée sur la jupe, s’est détachée au moment fatidique, oups…

Cancun
Cancun : extrait du front de mer blindé d’immeubles/hotels. La Baule est battue !

Enfin nous atteignons Isla Mujeres. Une destination vacances aussi, très prisée des mexicains, américains, canadiens, entre autres !

Beaucoup de commerces de souvenirs, petits hôtels, petits restos, plages….C’est mignonet mais pas absolument notre tasse de thé. C’est rigolo 2 jours.

Nous avons fait les formalités d’entrée au Mexique : c’est le pire du pire que nous ayons connu. Inénarrable ! Pas moins de 2 jours pour voir : le médecin (avez-vous eu la rougeole…. ?), le gars de l’agriculture (avez-vous des plantes à bord du bateau….?), le capitaine du Port, le gars de l’Immigration, la fille de la Douane, 3 fois la banque (car pour éviter que les fonctionnaires ne prennent des « libertés », les paiements des droits d’entrée se font directement à la banque, et ensuite il faut ramener le reçu de paiement aux autorités, c’est-à-dire refaire la queue, 3 fois….). Et je ne vous parle pas des passeports/francisation/liste équipage/sortie du Honduras à fournir en 6 exemplaires…….

Ensuite il faut faire l’importation temporaire du bateau, et là c’est obligatoirement à Cancun, donc on a pris le ferry etc etc….et c’est pas encore finalisé, faut qu’on y retourne lundi matin !!

Isla Mujeres
Oxygen arrive à Isla Mujeres.

Alors vous devez vous dire : pourquoi le Mexique ?

En fait nous attendons une fenêtre météo pour aller à Cuba…..quand le vent tournera, partir d’ici pour aller à Cuba devient possible, faut juste attendre que le vent tourne…..

Ensuite ça permet de se mettre à l’abri des fronts froids qui passent régulièrement à cette saison !!

En attendant, nous allons louer une auto et faire une petite virée dans les terres de la péninsule du Yucatan.

On va laisser Oxygen à la marina V&V de Cancun…

A suivre…..

Sillage précédent                 Sillage suivant

 

2 réflexions sur “Déc 2017 à … : Guatemala, Honduras, Mexique et bientôt Cuba…

  1. Joanne 29 janvier 2018 / 02:46

    C super votre blog ! Naviguez bien les amis et a de prochains récits ! Bisouss de la smala

Laisser un commentaire